roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Les news et les articles:

A noter la sortie d’un ouvrage très complet sur la carrière de la mère de Gustave Eiffel: « Mélanie Eiffel, mère et femme d’entreprise moderne en Bourgogne » par Véronique Brunet (Ed. du Revermont).

Il est important de rappeler et de souligner, comme le fait Madame Brunet, le profil inhabituel de cette femme de caractère et courageuse femme d’entreprise (à une époque où les femmes restent des exceptions dans le milieu des affaires), qui fut un modèle central et un soutien indéfectible pour son fils Gustave au début de sa carrière d’ingénieur.

Véronique Brunet a eu accès à des archives qui n’avait encore jamais été exploitées, et dont certaines sont reproduites dans son livre. Elle y dresse un portrait fidèle de la carrière de Mélanie, fille d’un négociant en bois qui se lance dans le commerce de la ouille sur les quais de l’Ouche, en prenant soin de replacer son parcours dans le cadre plus général de la révolution industrielle dans la région (achèvement du canal de Bourgogne, liaison ferroviaire avec les mines de charbon d’Epinac etc.)

L’auteur n’oublie Gustave, dont elle décrit également l’enfance assez difficile – placé d’abord chez une grand-mère peu affective, puis en pension par des parents trop occupés par leur activité pour s’occuper directement de lui (Alexandre, son père, seconde sa mère dans l’entreprise familiale).

Un livre conseillé donc à tous ceux qui s’intéressent au développement industriel du 19 ème siècle, tout autant qu’à la genèse de Gustave Eiffel.

Savin Yeatman-Eiffel

 

Présentation de son ouvrage par Véronique Brunet à la Tour Eiffel, le 22 novembre dernier

Veronique Brunet avec Patrick Branco Ruivo, Directeur Général de la Tour Eiffel

 

Le CONCOURS EIFFEL 2019, organisé par la Fondation d’entreprise de la Société de la Tour Eiffel, Excellence SMA, et Abvent, avait pour thème « Architecture et Biomimétisme ».

Notre cousine Myriam, membre du jury, a profiter de l’occasion pour présenter le projet de rénovation de la Passerelle Eiffel et Bordeaux et a remis un des prix.

Crédit photo: Eskenazi Dominique

Les deux projets vainqueurs étaient:

SUN FOLLOWER – le tournesol des Grands voisins, de Jérôme PITANCE (École des Ponts / Ensa Paris-Malaquais), Aurore COIFFETEAU (Ensa Paris-Malaquais), et Guillaume BEAUCHESNE (Ensa Paris-Malaquais)

KAKTOS – de Joël BONNOT et Marius ROUMIEU(Ensa Montpellier – La Réunion)

Présidé par Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune, le jury était composé de :
Anthony Béchu – Architecte Urbaniste – Agence d’Architecture Anthony Béchu & Associés, dirigeant
François Bertière – Ingénieur X-ENPC, Architecte – Bouygues Immobilier, Président (2001 / 2018)
Bertrand-Pierre Galey – Inspecteur des Affaires Culturelles au Ministère de la Culture, chargé de mission pour la cathédrale Notre-Dame de Paris
Michel Gostoli – Eiffage Construction, Président (2008 / 2017)
Myriam Larnaudie-Eiffel – Vice-Présidente de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel
Kalina Raskin – Ingénieur physico-chimiste – CEEBIOS, Directrice Générale
Xavier Soule – Architecte – Groupe Abvent, Président
Daniel Vaniche – Ingénieur X-ENPC, Architecte – Agences DVVD et DVA, fondateur et Président
Nicolas Vernoux-Thelot – Architecte – Agence IN SITU Architecture, fondateur et Président

Le weekend du 29 novembre dernier a été particulièrement chargé à Garabit, avec d’une part la pose officielle de la plaque des monuments historiques sur le viaduc et, d’autre part, la réunion du World Heritage Congress à Saint Flour dans la perspective d’un classement du viaduc à l’Unesco.

Alain Coupérie-Eiffel et Myriam Larnaudie-Eiffel ont participé à ces journées de rencontres animées par Bertrand Lemoine, ingénieur et architecte historien, et Pierre Jarlier, président de Saint-Flour communauté. Nos cousins ont pu présenter au nom de notre Association notre engagement et la disponibilité  de notre comité scientifique pour participer à toute démarche de sauvegarde du patrimoine construit par notre aïeul, dont le viaduc de Garabit est sans aucun doute l’un des plus remarquables.

Alain Coupérie-Eiffel et Myriam Larnaudie-Eiffel devant le viaduc

Pose de la plaque des monuments historiques

Jean-Claude Gayssot, ancien Ministre des transports et Jacques Godfrain, ancien maire de Millau, co-présidents de l’association des viaducs de l’extrême fondée en 2012, ont obtenu avec leur association le titre de Monument historique pour le viaduc de Garabit en septembre 2017. La plaque a été posée sur un des piliers et dévoilée officiellement le 29 novembre. C’est une première étape indispensable pour envisager un classement universel du monument.

De gauche à droite:  Jacques Godfrain, ancien maire de Millau; Myriam Larnaudie Eiffel, VP de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel & Alain Coupérie Eiffel, Président; Mr. Jean-Claude Gayssot, ancien ministre des Transports; Madame Le Prefet du Cantal, Isabelle Sima; Bertrand Lemoine, ingénieur & architecte historien

 

Réunion du World Heritage Congress à Saint-Flour

Saint-Flour a accueilli, toujours le 29 novembre, le troisième congrès des viaducs à grande arche, en vue de faire entrer celui de Garabit à l’UNESCO. Les délégations des autres viaducs européens candidats – Maria Pia et Louis 1er à Porto (Portugal), Padderno d’Adda (Italie), Mungsten Soligen (Allemagne) et Viaur en France – se sont succédé sur la scène, ainsi que de nombreux experts de ces viaducs métalliques. Pierre Jarlier a rappelé que « la démarche européenne est d’abord une volonté partagée, car les 4 territoires ont plus de chance d’être classés au patrimoine mondiale de l’UNESCO dans une démarche concertée européenne. »

Présentation du World Heritage Congress à Saint-Flour

 

Intervention de Bertrand Lemoine

 

L’association, « EIFFEL né à DIJON » a été crée en février 2018 pour développer les connaissances des Dijonnais sur leur concitoyen dont beaucoup ignorent encore la naissance du grand ingénieur dans leur ville. Elle a notamment pour projet de promouvoir la création d’un lieu qui lui soit consacré, convaincue  qu’un Musée Gustave Eiffel à Dijon pourrait attirer des visiteurs intéressés par l’histoire de Dijon au XIXe siècle (importance du canal de Bourgogne, développement du rail, de l’industrie du charbon comme des produits alimentaires typiques de Dijon auxquels la famille de Gustave Eiffel était liée, par sa mère Mélanie Moneuse comme par on oncle Mollerat) et bien sûr par l’histoire et le travail de cet illustre Dijonnais.

Comme nous l’annoncions il y a quelques semaines, l’association Eiffel né à DIJON a voulu s’associer à la célébration des 130 ans de la Tour Eiffel en organisant trois jours de manifestations dans la ville, une exposition, des conférences, deux représentations du spectacle Gustave Eiffel en fer et contre tous par son auteur-interprète Alexandre Delimoges, ainsi qu’un diner d’hommage, auquel notre cousine Dosithée Bertelot-Eiffel représentait l’ADGE au titre d’invité d’honneur.

 

Salle comble pour les conférences sur Gustave Eiffel dans le prestigieux Hôtel Despringles

Salle combe également au Théâtre des Feuillants pour les représentations de « Eiffel, en fer et contre tous. »

 

Voici le compte rendu du Diner par notre cousine:

Les journées commémoratives ont débuté le 7 novembre par un diner organisé au Restaurant d’application Le Gustave, du lycée Le Castel qui occupe la demeure des parents de notre aïeul de 1843 à 1865. J’ai eu le privilège d’être reçue chaleureusement au titre de descendante de Gustave Eiffel et représentante de l’ADGE. Une centaine de convives ont été parfaitement reçus par les élèves de la section hôtelière : menus délicieux composé en faisant référence à des menus d’époque, vins choisis en provenance du village où Gustave enfant passait ses vacances chez une tante, service impeccable. J’étais reçue à la table d’honneur par Mme Michèle Bransolle, présidente de l’Association avec M. Philippe Viollon, Proviseur du Lycée et son adjointe, Mme Bénédicte Vernet, M Frédéric Faverjon, Conseiller municipal, et les conférenciers devant s’exprimer pendant l‘exposition. J’ai eu grand plaisir à y retrouver Mme Françoise Colin, la si passionnée et efficace Membre d’Honneur de l’ADGE.

 

Le diner commémoratif au Castel

Notre cousine Dosithée Berthelot-Eiffel, à gauche, aux côtés de Michèle Bransolle et des principaux autres organisateurs des journées Eiffel

Dosithée retrouve à Dijon Madame Colin, membre d’honneur de l’ADGE

Quelques discours furent prononcés au cours du diner : la Présidente exposa le but de l’Association EIFFEL né à DIJON, se réjouissant d’avoir déjà réuni plus de 110 membres ; le Proviseur dit le plaisir qu’il avait de travailler en ce lieu, où il avait été lui-même élève, et sa fierté de voir reconnue la qualité de la section hôtelière ; M. Faverjon assura le soutien de la Ville à l’activité de l’association. Je fus invitée à parler à mon tour : après le rappel des deux précédentes occasions où je fus reçue à Dijon pour y célébrer notre aïeul (inauguration du monument Le Rêve ailé de Robert Rigot au bord du canal, au printemps 1981, en présence, notamment, d’Henriette Venot ; pose d’une gerbe, le 13 décembre 2013, au pied du monument pour les 90 ans de la mort de Gustave Eiffel) j’ai dit combien l’ADGE se réjouissait de la création d’une association avec laquelle elle aurait plaisir à collaborer. J’ai aussi rappelé le rôle incontestable d’une « grande dame » de Dijon, Mélanie Moneuse, dans la formation et le soutien d’un fils en lequel sa mère avait placé ses ambitions et sa reconnaissance sociale.

Pierre Jaillet a parlé de la Tour de 4m de haut qu’il a construite en pièces de Meccano et qu’il a donnée à l’Association comme première pièce du futur Musée Eiffel de Dijon. Au cours du diner nous fut aussi présenté le beau tableau de Mr. Jean Claude Lardrot, réalisé pour illustrer la relation entre Eiffel et sa ville natale et dont le droit de reproduction a été offert à l’Association EIFFEL né à DIJON.

Dosithée Berthelot-Eiffel

 

« Je souhaitais faire une image actuelle et positive, comme si EIFFEL ressuscitait aujourd’hui, au 21ème siècle » – Jean Claude Lardrot

 

Les événements qui ont suivi les jours suivants ont été un grand succès avec plus de 700 visiteurs en 2 jours et demi pour l’exposition et les conférences, et des salles combles pour les représentations de « Eiffel, en Fer et contre tous ».

 

L’exposition Gustave Eiffel à l’Hôtel Despringles

Alexandre Delimoges interprète avec passion son spectacle « Eiffel en fer et contre tous » au Théâtre des Feuillants

Bravo à Michelle Bransolle et ses amis de l’association EIFFEL, né à DIJON, qui comptent désormais plus de 130 membres à l’issue de ces journées, ainsi qu’à tous les organisateurs et soutiens de l’événement ! Espérons tous ensemble que l’on entendra de moins en moins à Dijon la phrase « Ah bon ! Gustave Eiffel est né à Dijon ? »

L’exposition – « La Tour Eiffel – Visions éphémères » – se tiendra du 6 au 13 novembre dans le hall du 1er étage de la Mairie du 7ème Arrondissement, 116 rue de Grenelle à Paris.

Il s’agit d’une série de toutes nouvelles œuvres inspirées par les reflets déformés de la Tour sur la façade du bâtiment éphémère qu’avait installé la maison de couture Saint Laurent au Trocadéro. L’artiste a tenu à immortaliser en peinture ces fascinants, et éphémères, phénomènes optiques.

Vernissage le mercredi 6 novembre de 18h00 à 20h30.

 

Oeuvre de Sylvain Yeatman-Eiffel

Pour fêter dignement les 130 ans de la Tour, l’association « Eiffel, né à Dijon » organise en novembre dans la ville natale de notre ancêtre :

  • un dîner en hommage à Gustave Eiffel le Jeudi 7 novembre 19h dans le Restaurant d’application “Le Gustave“ du lycée Le Castel (l’école qui occupe désormais la maison dans laquelle résida la famille Eiffel).
  • une exposition sur les 130 ans de la Tour Eiffel, du vendredi 8 au dimanche 10 Novembre 18h, à l’Hôtel Despringles, 2 rue Crébillon; ainsi que deux conférences les samedi 9 et dimanche 10 novembre :  à 15h, Thérèse et Daniel Dubuisson / Le Dijonnais Gustave Eiffel, à 17h Michel Jannin / Tour Eiffel – explications techniques.

A noter également la reprise le 8 novembre du spectacle « Gustave Eiffel, en fer et contre tous » de l’auteur et comédien Alexandre Delimoges au Théâtre des Feuillants (cf. Compte-rendu de la pièce sur notre site). Il y aura deux représentations: la première à 14h et la seconde à 20h.

Le très riche ouvrage de Dominique Dussol et de notre cousine Myriam Larnaudie-Eiffel sera enfin disponible dans les bonnes librairies et sur internet (notamment sur le site de son éditeur),  à partir de jeudi prochain 10 Octobre.

En s’appuyant sur la correspondance que le jeune Gustave entretenait avec sa famille et sur de nombreux documents d’archive, le livre retrace point par point la construction de la Passerelle. Il relate également le long combat qui fut mené à partir du début des années 2000 pour protéger l’ouvrage de la destruction et le faire classer avec succès aux Monuments Historiques.

Le livre sera lancé le 18 octobre à 18h au Ciap (Centre Interprétation Architecture et Patrimoine) Bordeaux Unesco dans le cadre des Journées de l’architecture.

Deux de nos membres, Myriam Larnaudie-Eiffel et Savin Yeatman-Eiffel, ont participé à un nouveau documentaire passionnant sur Eiffel: Gustave Eiffel, la technologie derrière le génie.

Première diffusion mercredi prochain 9 octobre à 20h255 sur RMC Découverte.

Un film à ne pas manquer !

 

 

 

La première réunion du CSGE s’est tenue le lundi 30 septembre à Paris, dans les locaux historiques de la Soufflerie Eiffel. Étaient présents, aux côtés de Myriam Larnaudie-Eiffel, Vice-Présidente de l’ADGE en charge du Comité Scientifique, et de Savin Yeatman-Eiffel, Vice-Président de l’ADGE en charge de la Communication :

  • Vincent Guigueno – Conservateur du Patrimoine – Adjoint du Directeur de la Recherche au musée du Quai Branly – Spécialiste du patrimoine des phares
  • Benoit Blanchard – Directeur de la Soufflerie Eiffel
  • Odile Lassère – Conservateur en Chef du Patrimoine – Conservateur du Musée du Fer à Nancy
  • Julien Vincent – Architecte Agence Why (Bordeaux) – En charge du projet de reconversion de la Passerelle Eiffel
  • Bernard Toulier – Conservateur Général du Patrimoine – Spécialiste de l’architecture du 20ème siècle
  • Bertrand Lemoine – Architecte et historien – Directeur de recherche honoraire CNRS. Spécialiste de l’architecture métallique – En charge en autres de la candidature au Patrimoine de l’Humanité des grands ponts du 19ème – Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Eiffel
  • Bernard Roth – Urbaniste – Spécialiste de la Maîtrise d’Ouvrage bâtiments – Professeur à Sciences Po – Fondateur de Radio-Immo et administrateur de la Fondation Palladio (organisme de réflexion sur la ville de demain) – Senior advisor à l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière IEIF
  • Isabelle Morin-Loutrel – Conservatrice du Patrimoine – Musée d’Orsay – Chargée des collections d’architecture et du fonds Eiffel
  • Loïc Andorin – Ingénieur des Arts et Métiers –Directeur de l’Agence de Bordeaux chez KHEPHREN Ingénierie
  • Bertrand Lézat – Ingénieur de l’École Centrale de Lyon – Chargé des relations avec l’École Centrale et l’Association des Anciens Centraliens

Les premières discussions ont été chaleureuses et riches en enseignements, et le Comité Scientifique a d’ores et déjà convenu de se réunir à nouveau dans quelques mois.

Merci à tous ces éminents spécialistes pour leur aimable participation !

Poursuivant les célébrations des 130 ans de la Tour, la SETE organise sur le parvis une très belle exposition sur sa construction. Gratuite, elle se tiendra jusqu’au 24 novembre.

Plusieurs membres du bureau de l’ADGE étaient présents au pot d’ouverture le 26 septembre, dont notre cousine Myriam Larnaudie-Eiffel, qui a été associée de près à cette belle entreprise.

L’exposition est située dans un grand dôme futuriste. Si les dimensions cyclopéennes de la Tour font paraitre cet espace relativement petit de l’extérieur, il s’avère très spacieux une fois à l’intérieur.

L’exposition, tout en restant riche en contenu, est présentée d’une manière à la fois design et très accessible, en ayant souvent recours à l’interactivité des visiteurs, et notamment des plus jeunes d’entre eux.

Les textes sont par ailleurs affichés simultanément en Français, en Anglais et Espagnol. Une très belle réussite donc, qui devrait ravir un large public.

La soirée d’ouverture était cependant endeuillée par la nouvelle, tombée un plus tôt, de la mort du Président Chirac. Les invités ont été conviés par le Directeur Générale de la SETE, Mr. Patrick Branco Ruivo, à partager une minute de silence. La Tour fut également exceptionnellement fermée ce soir là à 21h00.

Savin Yeatman-Eiffel

 

1 2 3 4 5 9