roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Nov, 2020

Dans son livre « Mélanie Eiffel, mère et femme d’entreprise moderne en Bourgogne » la passionnée et passionnante Véronique Brunet s’intéressait à la carrière tout à fait inhabituelle de femme d’affaire de la mère de Gustave, en plein cœur de la révolution industrielle.

Son nouvel ouvrage : « Gustave Eiffel, une enfance en Bourgogne » se concentre sur les années de jeunesse du grand ingénieur. Gustave passe la plus grande partie de son enfance séparé de ses parents, chez sa grand-mère maternelle rue Turgot, puis en pension au Collège et au Lycée de Dijon, avant de partir faire sa prépa au collège Sainte-Barbe à Paris et entrer à l’École Centrale. Il y a heureusement aussi des moments de détentes, comme les vacances passées chez sa tante Viard à Gilly, les visites de Gustave au Clos de Vougeot ou ses séjours à Longecourt chez son ami Alfred Lavieille.

Véronique Brunet nous fait revivre ces lieux et cette époque des années 1830/1840 à l’aide d’une riche iconographie et de nombreux extraits des correspondances de Gustave avec sa famille et ses amis.  Un chapitre consacré à la correspondance entre le jeune homme et sa sœur cadette, Marie, se révèle particulièrement touchant. La jeune femme, qui a probablement senti très tôt le potentiel de son frère, se révèle à la fois une amie et une confidente. Sincèrement préoccupée par la relative contre-performance de Gustave à l’issue de sa première année de prépa, elle est toujours prête à l’encourager et à le pousser à faire mieux.

« Gustave Eiffel, une enfance en Bourgogne » est paru aux Éditions du Révermont.

Savin Yeatman-Eiffel