roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Oct, 2021

Si la Tour Eiffel a rendu célèbre à travers le monde entier son constructeur, la cérémonie qui s’est tenue au pied de la Dame de Fer mercredi 27 octobre dernier à 14 heures 30 avait pour but de mettre en valeur les ouvriers qui prirent part à ce gigantesque et révolutionnaire chantier. L’esplanade situé sous les quatre piliers portera désormais le nom d’Esplanade des ouvriers de la Tour Eiffel.

Jean-François Martins et Rachida Dati (à droite); Karen Taïeb, Maria Luisa Provini, Élisabeth Morisson-Provini et Savin Yeatman-Eiffel (à gauche), dévoilent la plaque au nom du nouvel esplanade

L’inauguration a eu lieu en présence notamment de Rachida Dati, Maire du 7e arrondissement ; Karen Taïeb, Adjointe à la Maire de Paris chargée du patrimoine, de l’histoire de Paris et des relations avec les cultes ; Jean-François Martins, président de la société d’exploitation de la Tour Eiffel ; la petite fille de Mr. Provini, un des ouvriers de la tour Eiffel ; et notre vice-Président Savin Yeatman-Eiffel, arrière-arrière-arrière-petit-fils du grand ingénieur.

Savin Yeatman-Eiffel au centre, entouré de Rachida Dati à gauche, Karen Taïeb et Jean-François Martins à droite,

Dans son discours, notre vice-président choisit volontairement de parler très peu d’Eiffel lui-même, se limitant à évoquer son soucis de la sécurité sur le chantier et les liens forts le liant à ses hommes, qui le suivirent pour certains, chantier après chantier de Maria-Pia à Garabit et jusqu’à l’apothéose de la tour du Champ de Mars (et le firent d’ailleurs parfois en famille comme Baudrand, père et fils; Calmels, père et fils; les frères Antoine Calzia et Jean Calzia; ou encore les Marcel ou les Vidal). Savin évoqua par contre longuement le travail de ces fiers ouvriers, à une époque où l’on se sert encore avant tout de la force de ses bras. Sur le Champ de Mars se cotoyaient ainsi les « monteurs », chargés de monter les pièces et le matériel jusqu’en haut du chantier; les « compagnons charpentiers », qui construisaient au fur et à mesure les plateformes temporaires et les gardes fous pour que les autres puissent travailler sans danger; et les « riveurs » – véritables unités d’élites du chantier – qui posèrent 1.000.000 de rivet sur la tour, à des hauteurs souvent vertigineuses ! Savin souligna aussi le travail capital des ouvriers des ateliers Eiffel de Levallois-Perret, qui préparèrent et pré-rivetèrent les 18.000 pièces nécessaires à l’édification de la tour. Ce sont eux-aussi des Ouvriers de Tour Eiffel à part entière, il ne faut pas l’oublier !

Se félicitant de la présence des descendants de Mr. Provini, Savin rappela qu’il avait tenté par le passé d’organiser un repas entre descendants des différents participants à la tour: ingénieurs, ouvriers et personnels administratifs. Ses recherches, auprès des organismes de Compagnons notamment, ne s’était pas révélées concluentes à l’époque. Il espère que cette inauguration attirera l’attention d’autres familles liées à la tour Eiffel et que celles-ci penseront à prendre contact avec l’ADGE afin de pouvoir partager tous ensemble les souvenirs gardés par les uns et les autres sur la construction de la Tour, et passés depuis de générations en générations.

Deux familles de descendants réunis: la famille Provini, entourant Maria Luisa Provini, 90 ans (au centre) pour les descendants des ouvriers de la Tour; Vincent Larnaudie-Eiffel, Achille, Arion et Savin Yeatman-Eiffel pour les descendants de Gustave Eiffel.

Pour finir, Savin Yeatman-Eiffel demanda une ovation pour les ouvriers de la Tour Eiffel : « Je crois qu’on peut remercier tous ces hommes merveilleux pour leur énergie, leur passion. Sans eux, la Tour ne serait qu’un beau projet. Gustave leur faisait confiance et ils le lui ont bien rendu. Bravo aux ouvriers de la tour Eiffel, et vive la tour de 300 mètres ! »