roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Actualité

Le 30 juin 1878, il y a tout juste 140 ans, était inauguré la ligne de chemin de fer franchissant le Lima à Viana Do Castelo, sur ce qu’on appelle désormais le « Pont Eiffel » ou plus exactement, en Portugais le « Ponte Eiffel ».

Ce magnifique ouvrage à double niveau (ferroviaire / routier) marque une étape importante dans le développement de la région Nord du Portugal, tout comme dans la carrière de Gustave Eiffel (c’est son 4 ème plus important chantier en terme de masse métallique).

Mr. le Maire et nos cousins Savin Yeatman-Eiffel et Feur Larnaudie-Eiffel devant le Pont Eiffel

Un train passant sur le niveau inférieur du pont

Cet anniversaire a donné lieu à une commémoration très prestigieuse avec une table ronde d’experts, la présentation officielle d’un timbre postal commémoratif, et l’inauguration d’une plaque sur le pont.

Le Programme

Aux côtés des nos cousins représentant l’ADGE, Savin Yeatman-Eiffel et Fleur Larnaudie-Eiffel, de nombreuses personnalités étaient présentes parmi lesquelles : Mr. Luis Filipe Castro Mendes, Ministre de la Culture du Portugal; Mr. Jean-Michel Casa, Ambassadeur de France au Portugal; Mme Ana Paula Zacarias, Secrétaire d’État aux Affaires Étrangères du Portugal; Mr. José Maria Costa, Maire de Viana Do Castelo, et Mr. Jose Serrano Gordo, Vice Président de l’IP (Infrastructures Portugal).

Sur la photo, 4eme à partir de la gauche : Mme la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, puis en continuant sur sa droite : Mr. Yeatman-Eiffel, Mr. le Ministre de la Culture, Mr. Le Maire de Viana Do Castelo, Fleur Larnaudie-Eiffel, Mr L’ambassadeur de France au Portugal

 

TABLE RONDE SUR LE PONT EIFFEL AU GRAND THÉÂTRE DE VIANA DO CASTELO

Les commémorations des 140 ans du pont de Viana Do Costelo ont données lieux à des interventions de plusieurs experts dont Mr. Antonio Vasconcelos, Mr. Andrade Gil, et Mr. Rui Maia. Restauré régulièrement, le pont Eiffel est le plus vieux pont ferroviaire en service au Portugal et le dernier des ponts Eiffel encore en service dans le pays. C’est aussi le plus ancien des ponts avec deux travées – routière / ferroviaire – en existence.

Intervention de Savin Yeatman-Eiffel au nom de l’ADGE

Savin Yeatman-Eiffel s’est exprimé au nom de l’ADGE en rappelant l’importance de cet ouvrage dans l’œuvre d’Eiffel et ses spécificités techniques et historiques.  Le texte de son intervention est reproduit dans son intégralité à la fin de cet article.

Mr. le Maire, Mr le Ministre & Mme la Secrétaire d’Etat

La table ronde a été suivie d’une reconstitution d’un épisode lié à l’ouverture du Pont Eiffel par des acteurs en costumes d’époque, qui a remporté un vif succès.

 

PRÉSENTATION OFFICIELLE DU TIMBRE POSTAL COMMÉMORATIF DES 140 ANS

Pour fêter comme l’anniversaire du « Ponte Eiffel », la Poste Portugaise a édité un timbre spécial. Ce nouveau timbre a été tamponné puis signé devant la presse par Savin Yeatman-Eiffel, représentant de l’ADGE, ainsi que, entre autre, Mr. Luis Filipe Castro Mendes, Ministre de la Culture du Portugal, Mme. Ana Paula Zacarias, Secrétaire d’État aux Affaires Étrangères et Mr. Jean-Michel Casa, Ambassadeur de France au Portugal.

Mr. le Maire tamponnant le nouveau timbre

Savin Yeatman-Eiffel et Mr. l’Ambassadeur Jean-Michel Casa

Signatures des invités à coté du nouveau timbre

 

INAUGURATION DE LA PLAQUE COMMÉMORATIVE DES 140 ANS

Les commémorations ce sont terminées à côté du pont Eiffel par la découverte d’une plaque commémorative, en souhaitant à ce bel ouvrage de rester en service au moins pour les 140 années à venir.

Sur la photo, de gauche à droite : Mme. Maria José Afonso Guerreiro Da Silva, conseillère municipale en charge de la culture et du tourisme ; Mr. Jean-Michel Casa, Ambassadeur de France au Portugal ; nos cousins Savin Yeatman-Eiffel et Fleur Larnaudie-Eiffel ; Mr. Luis Filipe Castro Mendes, Ministre de la Culture du Portugal ; et Mme. Ana Paula Zacarias, Secrétaire d’État aux Affaires Étrangères.

 

TEXTE DE L’INTERVENTION DE SAVIN YEATMAN-EIFFEL :

« Je remercie tout d’abord Mr. le Maire de Viana Do Castelo pour son invitation, ainsi que tous les autres partenaires et participants à cette belle commémoration.

Je suis aujourd’hui parmi vous, accompagné de ma cousine Fleur Larnaudie-Eiffel, en tant que descendant de Gustave Eiffel – Gustave était notre arrière-arrière-arrière grand père – ainsi qu’en tant que représentant de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel, association familiale dont l’objet est de défendre et de promouvoir la mémoire du grand ingénieur, et de veiller à la préservation de son œuvre.

En tant que descendants de Gustave Eiffel, tout d’abord, c’est une vraie émotion de marcher, 140 années plus tard, sur les traces de notre ancêtre, qui est venu régulièrement ici pour superviser le chantier de construction de son pont. Et ce d’autant plus, en ce qui me concerne, qu’il est venu ici accompagné de mon arrière-arrière grand-mère, Claire, sa fille ainée.

Claire évoque ce voyage dans sa correspondance. Il la mena avec son père à Viana Do Castelo et sur les autres chantiers de la ligne ferroviaire de Minho dont il avait la charge. En la lisant, on se rend compte que ce type de voyage n’était pas de tout repos. Il n’y avait pas encore de voitures à moteur, juste des voitures à cheval sur des routes parfois difficiles. Il n’y avait pas même encore de train puisque la ligne était en construction. On se rend compte également à quel point la révolution du rail a depuis profondément changé nos modes de vie et la physionomie de toute cette région.

Quelque mois après le début du chantier du pont de Viana Do Castelo, en septembre 1877, la femme de Gustave Eiffel était morte tragiquement, à seulement 32 ans. Pour Gustave, qui tenait énormément à son épouse, ce fut un choc terrible, et qui intervenaient aussi au pire moment, alors qu’il était aux prises avec des chantiers extrêmement complexes à travers toute l’Europe. Claire est venue l’accompagner au Portugal pour le soutenir moralement et l’aider à traverser cette épreuve. A partir de ce voyage, elle gardera une place prépondérante aux côtés de son père, devenant à la fois sa plus étroite conseillère et la maitresse de maison en charge de ses frères et sœurs cadets.

En m’exprimant maintenant en tant que représentant de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel, nous espérons que notre présence ici aidera à souligner l’importance singulière du pont Eiffel de Viana Do Castelo dans le patrimoine laissé au monde par Gustave Eiffel, ce que le grand public ne réalise sans doute pas suffisamment encore.

En termes de pure masse métallique tout d’abord, avec ses 2300 tonnes, le Pont Eiffel est le 4eme plus important chantier de Gustave Eiffel derrière la Tour Eiffel (7000t), le pont de Cubzac (3300t) et le pont de Garabit (3200t).

Au niveau technique et financier, c’est un énorme défi qui restera longtemps dans les annales. Mr. Vasconcelos nous a rappelé tout à l’heure certaines des spécificités du pont. Je reviens rapidement sur quelques autres :

– Sa conception – un pont à double niveau – a été très peu utilisée.

– Son budget (1.800.000 francs de l’époque) et sa durée de construction (14 mois tout juste) sont très inférieurs à ce qui se pratiquait à la même époque pour des projets de cette envergure. Grâce à leur extrême rigueur et leurs innovations permanentes, il n’était pas rare à la même période que les projets des Établissements Eiffel, pour ambitieux qu’ils puissent être, soient 3 fois moins cher que la concurrence – et ils étaient toujours eux, contrairement à d’autres, terminés rigoureusement dans les temps impartis.

– Au niveau technique, Eiffel réutilise à Viana Do Castelo des méthodes qu’il avait déjà expérimentées auparavant, comme la construction des fondations des piles du pont à l’air comprimée ou la technique du lançage de la travée centrale sur des galets à bascule (breveté Eiffel) pour rejoindre une pile à une autre. Mais la dimension de l’ouvrage – 736 mètres dont 563 m pour le franchissement du fleuve proprement dit – oblige Eiffel à pousser ces techniques encore beaucoup plus loin que d’habitude. En 1878,  il faut s’imaginer que les rares machines utilisées sont mues à la vapeur et que l’essentiel du travail se fait encore à main d’homme. A Viana Do Castelo, les ouvriers d’Eiffel ont fait avancer centimètres par centimètres, à la force des bras, une travée d’au final 1600 tonnes et 560 mètres de long – ce qui était un exploit sans équivalent dans le monde à cette époque. Aujourd’hui, si la technique du lançage d’Eiffel continue à être utilisée selon les mêmes principes dans la construction des grands ponts modernes, la force des ouvriers a été remplacée par de puissants vérins hydrauliques.

Au niveau de la carrière d’Eiffel, le « Ponte Eiffel » marque aussi, avec le pont Maria Pia de Porto et la Gare de Budapest, un tournant majeur. Le succès technique et financier, et aussi esthétique, de ces trois constructions, très différentes les unes des autres, va avoir un très grand retentissement à l’international et va faire définitivement faire entrer les Établissements Eiffel dans la cours des grands constructeurs / bâtisseurs mondiaux de la seconde moitié du XIXème siècle, un succès qui culminera 11 ans plus tard par la construction de la Tour Eiffel. Sans surprise, ce sont ces trois projets que Gustave Eiffel mis en avant lorsqu’il présenta son travail au public au cours de l’exposition universelle de 1878 à Paris.

Beaucoup d’ouvrages d’Eiffel ont aujourd’hui malheureusement disparus, détruits par les guerres ou pour faire place à de nouvelles structures de remplacement, y compris sur la ligne de Minho. A ce propos, j’ai été très attristé de découvrir, il y a quelques mois, les photos des restes du pont de l’Ancora, qui rouillent désormais dans un champ à 40 kilomètres de leur emplacement d’origine, et j’espère que le projet de Mr. Rui Maia, évoqué tout à l’heure, permettra de réhabiliter cette structure.

L’association des Descendants de Gustave Eiffel se bat dés qu’elle en à l’occasion pour assurer la pérennité des ouvrages de notre ancêtre, dont les prouesses techniques et architecturales font parti de notre histoire. Contrairement à d’autre sites pour lequel nous avons véritablement du livrer bataille pour protéger des constructions menacée, comme il y a quelques années à Bordeaux, en France, nous sommes très heureux de voir tout le soin qui a été apporté ici à la préservation du Pont Eiffel de Viana Do Castelo, régulièrement restauré et utilisé sans interruption depuis sa construction. Nous ne pouvons que souhaiter de le voir continuer à remplir ainsi son rôle, et à défier si majestueusement le temps, pour encore au moins les 140 années à venir…

Savin Yeatman-Eiffel – Viana Do Castelo – le 30 juin 2018 »

La classe de troisième du lycée professionnel Gustave Eiffel de Tours a réalisé avec la bénédiction de notre association un grand portrait de Gustave Eiffel de 2mx2m en pixels de métal.

 

 

 

 

 

 

Ce beau portrait, qui domine désormais le campus, a été inauguré vendredi dernier 18 mai pour la plus grande fierté des élèves ainsi que de son équipe de professeurs, parmi lesquels Pascal Lacoste, le coordinateur du projet. Nous souhaitons à tous ces jeunes élèves d’aborder leurs projets futurs avec la même passion, et désormais sous le regard bienveillant du grand ingénieur !

Sylvain Yeatman-Eiffel, grand passionné de l’œuvre de son ancêtre, nous gratifie d’un ouvrage à la fois riche et très accessible sur la vie de Gustave Eiffel. Citant de nombreux textes écrits par Eiffel lui-même, et puisant dans le fruit des recherches qu’il a entreprises au fil des ans (et dont il nous fait régulièrement part sur ce site), Sylvain nous fait découvrir un homme aux multiples facettes – ingénieur, entrepreneur, pater familias, mécène de la TSF, père de la météorologie ou encore de l’aérodynamisme – qui reste en définitive assez mal connu du grand public.

Publié dans la collection Qui suis-je?, le livre est disponible dans les bonnes librairies ainsi que sur amazon.fr

Sylvain Yeatman-Eiffel et son livre

A noter que la librairie Chrétien-Jean Izarn, 178 faubourg Saint Honoré, organisait le 21 mars dernier une séance de signature qui a été grand succès. A cette occasion, la librairie organise également jusqu’au 14 avril une exposition de livres sur la Tour et sur les Expositions universelles de Paris, ainsi que des objets, photos et oeuvres parmi lesquels les premièrs tableaux de la nouvelle série de peintures surlaquelle travaille actuellement Sylvain: « 36 vues de la Tour Eiffel ».

Sylvain Yeatman-Eiffel dédicace son livre

 

Les 29 et 30 Janvier dernier, l’auteur-compositeur Marc Deren et ses collaborateurs – Vincent Merval à la Mise en Scène, John Florencio à la Direction Musicale – ont présentés à la presse et aux investisseurs la création de La Tour de 300 Mètres, un charmant spectacle musical retraçant l’aventure de la Tour à travers une galerie de personnages haute en couleur parmi lesquels Gustave Eiffel lui-même (interprété par Stanislas Clément), Claire Eiffel (Elodie Pont) et son futur mari Adolphe Salles (Simon Froget-Legendre), Maupassant (Julien Rouquette), ou encore Thomas Edison (Bastien Jacquemart).

Affiche du spectacle

Mené tambour battant, le spectacle mêle adroitement drame, comédie et chronique historique pour nous faire revivre en chansons la construction de la Tour et le combat mené ensuite par Eiffel pour empêcher la destruction de son ouvrage.
Le duo formé par Elodie Lepont et Simon Froget-Legendre, dont on voit la romance grandir sous le nez d’Eiffel, trop occupé à sa tâche pour soupçonner quoi que ce soit, nous a particulièrement séduit, même si bien sur une assez grande liberté a été prise dans la caractérisation de ces deux personnages.


Nous souhaitons à Marc Deren une bonne continuation et espérons que son spectacle sera joué prochainement dans une grande salle parisienne. On sent chez lui une vraie passion pour la Tour Eiffel tout comme pour la Belle Epoque. Sa musique rend à la fois hommage aux valses et aux marches militaires de la période, tout en mélangeant ces dernières avec des mélodies plus modernes qui ne dénoteraient pas à Broadway ou dans le Westend.

Savin Yeatman-Eiffel

La highline est une version aérienne du slackline, un sport proche du funambulisme qui utilise une sangle en tissu de 2cm et demi plutôt qu’une corde. Nathan Paulin, déjà recordman du monde avec un déplacement en highline de 1 662 mètres à 300 mètres de hauteur, a relié samedi 9 décembre la Tour Eiffel au Tracadéro avec une traversée pieds nus de près de 700 mètres à 70 mètres du sol. Un exploit impressionnant immortalisé par notre Président d’Honneur présent sur les lieux.

Nathan Paulin1

Nathan Paulin2

Nathan Paulin3

Crédit photos: Sylvain Yeatman-Eiffel

L’Association des Descendants de Gustave Eiffel est heureuse d’avoir collaboré à l’émission de Stéphane Bern « Visite Privée », dont une grande partie de l’émission du 7  Février dernier était consacrée aux ouvrages de Gustave Eiffel en Gironde.

Myriam Larnaudie-Eiffel expliquant l'historique de la passerelle Eiffel de Bordeaux

Myriam Larnaudie-Eiffel expliquant l’historique de la passerelle Eiffel de Bordeaux

Notre cousine Myriam Larnaudie-Eiffel, très engagée dans la sauvegarde de la passerelle Eiffel de Bordeaux, a su avec talent signifier l’importance de cet ouvrage, tout comme celui du Pont de Cubzac dans la carrière du grand ingénieur.

Jacques Coupérie-Eiffel au milieu de souvenirs de Gustave Eiffel

Jacques Coupérie-Eiffel au milieu de souvenirs de Gustave Eiffel

Notre cousin Jacques Coupérie-Eiffel a apporté quant à lui une dimension plus intimiste en faisant découvrir des souvenirs conservés par les descendants d’Edouard Eiffel sur sa propriété proche de Bordeaux.

L’émission complète est visible en catch-up sur le lien suivant: Visite Privée 07/02/2017

Attendue depuis plusieurs années, la restauration de l’œuvre monumentale dédiée à Gustave Eiffel par Robert Rigot (Lauréat en 1954 du premier Grand Prix de Rome) a enfin commencé. Notre association, qui a pris une part active dans le processus, s’en félicite et remercie la Mairie de Dijon ainsi que Sandrine Balan, la Conservatrice du patrimoine, de leur aimable soutien.

Il faut dire que cette restauration, que nous avons sollicitée à plusieurs reprises par le passé, ne pouvait plus attendre. La gigantesque statue de métal n’avait jamais été repeinte depuis son installation sur le lieu de naissance de Gustave Eiffel en 1981, et elle montrait des signes de corrosion et d’usure de plus en plus préoccupants. C’est la société ADSP, qui a déjà collaboré avec le sculpteur sur d’autres œuvres qui a été choisie. La seconde étape de la restauration, pour l’oiseau de Bronze à la tête de la sculpture, est prévue pour 2017.

Savin Yeatman-Eiffel.

 

Restauration du Rêve Ailé

Restauration du Rêve Ailé (crédit photo Mayalen Gauthier)

inauguration-63

(photo Philippe Roy)

Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental de la Gironde, Georges Palancade, Directeur du Génie civil France NGE-GC, et Alain Renard, Vice-président du Conseil départemental de la Gironde, ont officiellement lancé le 2 juin 2016 les travaux de réhabilitation du pont Eiffel sur la Dordogne. Etaient également présents le sénateur Philippe Madrelle, ancien président de la Gironde, le maire de Saint-Vincent de Paul, Max Colès, le maire de Cubzac-les-Ponts, Alain Tabone, ainsi que nos cousins Myriam Larnaudie-Eiffel et Alain Coupérie-Eiffel.

(photo: Philippe Roy)

(photo Philippe Roy)

Les travaux, très attendus et auxquels notre association a été associée depuis le départ (cf. nos précédentes news sur le sujet), comprennent la rénovation des deux viaducs en pierre conduisant jusqu’au pont, et la création d’une passerelle pour les piétons et les cyclistes, conçue spécialement pour ne pas dénaturer la silhouette de l’ouvrage d’Eiffel.

Alain Coupérie-Eiffel et Myriam Larnaudie-Eiffel en compagnie du Président de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, et du Vice-président Alain Renard (crédit photo Philippe Roy).

Nos cousins avec le Pdt de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, et le V-P Alain Renard (photo Philippe Roy).

Myriam Larnaudie-Eiffel en compagnie du Président de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, et du Vice-président Alain Renard.

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux vont commencer par la pile de culée de la rive droite, sur laquelle repose le pont métallique. Et il y avait urgence: elle s’incline dangereusement vers la rivière. Des micropieux en béton seront coulés en profondeur pour la stabiliser définitivement.

C’est le groupe de travaux publics NGE qui est en charge de ces rénovations et aménagements, pour un montant total de 26,8 millions d’euros. Jean-Luc Gleyze a d’ailleurs précisé qu’il s’agissait « du chantier majeur de la mandature ». Il devrait se terminer en octobre 2017.

Pour rappel, le pont routier de Cubzac a été achevé par Gustave Eiffel en 1883, en réutilisant les piles d’un ancien pont suspendu emporté par une tempête en 1869. La longueur totale de l’ouvrage fait plus de 1500 mètres avec une longueur de pont de 552 mètres divisée en huit travées, dont les intermédiaires ont une ouverture de 72 mètres, pour un poids de plus de 3000 tonnes. L’obligation de réutiliser les piles et les viaducs existant posait de gros problèmes techniques. Pour y parvenir, Eiffel innove en combinant ses procédés de lançage à partir des deux côtés et du porte à faux pour la partie centrale.

Myriam Larnaudie-Eiffel et Alain Coupérie-Eiffel devant le pont de Cubzac

Myriam Larnaudie-Eiffel et Alain Coupérie-Eiffel devant le pont de Cubzac

Nous ne pouvons que nous féliciter de ces travaux. Ils pérennisent pour les années à venir ce bel ouvrage, étape importante dans l’œuvre de notre ancêtre.

Savin Yeatman-Eiffel

Privé, pour cause d’état d’urgence, de la vaste œuvre interactive qu’il devait installer au pied de la Tour pendant la Cop21, l’artiste Yann Toma nous a réservé plusieurs surprises pendant la conférence, en attendant de pouvoir revenir avec sa grande installation un peu plus tard.Tour_Eiffel_Cop21_gustaveeiffel_com

Tout a commencé par la projection de rayons lumineux symétriques inhabituelles à partir du dernier étage, et celle de mystérieuses injonctions au changement climatique projetées sur les parois extérieures du premier étage : Stabilize, Be United, Climatesign, Resilience, Humane Energy…

 

Yann Toma devant la Tour

Yann Toma devant la Tour

Le grand final s’est déroulé dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 décembre. Un peu après minuit, les noctambules ont pu assister, médusés, à un véritable ballet de lumières au sommet de la Tour, dont les quelques clichés qui suivent ne donnent qu’une idée très partielle :

Tour_EiffelCop21_gustaveeiffel_comTour_Eiffel_Cop21a_gustaveeiffel_comTour_Eiffel_Cop21b_gustaveeiffel_com

Mr. Yann Toma. La tour attend votre retour.

Savin Yeatman-Eiffel

La réhabilitation de la passerelle Eiffel est en bonne voie et prend un nouvel essor:

Les travaux de confortement viennent hier d’être autorisés et considérés en bonne et due forme par l’architecte des Bâtiments de France. Également l’autorisation d’occupation du plan d’eau Garonne ce qui est loin d’être évident avec les contraintes environnementales de l’estuaire.

La notification de marché est faite et le temps des appels d’offre commence pour des travaux qui auront lieu premier trimestre 2016 pour 14 mois pour un budget de 3.7 M d’euros. Il y aura dans le cadre de ces travaux la recréation de piles en pierre à l’identique des existantes côté gare ainsi que diverses mesures pour permettre un nouvel usage essentiellement “ doux “ de la Passerelle.

 

Photo: Denis Garin

Photo: Denis Garin

Merci à notre cousine Myriam pour ces bonnes nouvelles, et pour son travail au sein de l’association « Sauvons la passerelle Eiffel ».