roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Actualité

eclairage-passerelle-eiffel

Sauvée de la destruction par les démarches entreprises par l’ADGE puis par nos amis de l’association « Sauvons la passerelle Eiffel », la passerelle Eiffel de Bordeaux se pare depuis le 16 juillet d’une superbe scénographie lumineuse conçue par Jean de Giacinto et David Durand avec l’association passerelle Eiffel en maître d’oeuvre. (photo ci-dessus par David Durand)

Soufflerie_Eiffel (2)
2012 sera l’année du centenaire de la création du Laboratoire Aérodynamique Eiffel. Moins célèbres auprès du grand public que sa Tour, les recherches en aérodynamique et en météorologie de Gustave Eiffel ont eu une influence considérable sur le développement de ces sciences.

Mr. André Granet faisait en 1962 l’historique des laboratoires Eiffel en ces termes :

« C’est afin de déterminer les lois de l’aérodynamique qu’Eiffel construisit au Champ de Mars, en 1909, un modeste laboratoire dont la soufflerie avait une veine d’air d’un mètre cinquante de diamètre, de trois mètres de long et où la vitesse de l’air pouvait varier de 5 a 20 m/sec à l’aide d’un moteur de 70 CV alimenté par la station électrique de la Tour. C’est à ce laboratoire que furent effectuées les premières recherches sur les profils d’ailes d’aéroplanes employées par WRIGHT, VOISIN,FARMAN,BLERIOT,puis sur des modèles d’avions complets conçus par ESNAULT-PELTERIE, NIEUPORT, LEVASSEUR. EIFFEL était occupé en 1911 à ses travaux expérimentaux sur les hélices quand il dut quitter le Champ de Mars où commençait de s’élever un nouveau quartier. Il fit alors construire à Auteuil, 67, rue Boileau, un laboratoire beaucoup plus complet, dont la soufflerie comportait une veine d’air de deux mètres de diamètre pouvant atteindre la vitesse de 30 m/sec. C’est ainsi que fut constituée définitivement la soufflerie aérodynamique «type Gustave EIFFEL» à l’aide de laquelle celui-ci a donné à la méthode des recherches aérodynamiques ses normes essentielles. Ce type de souff1erie a été reproduite depuis à de très nombreux exemplaires en France, en Hollande, au Japon, aux Etats-Unis. Certes le diamètre et la vitesse de la veine ont été considérablement augmentés puisque des aéronefs en grandeur réelle peuvent-être soumis à un courant d’air atteignant et même dépassant la vitesse du son, mais les principes n’ont pas variés. »

La soufflerie de 1a rue Boileau n’a cessé de rendre d’immenses services par ses essais aérodynamiques dans de nombreux domaines : Aéronautique, Automobile, Bâtiment, Bateaux, Centrales thermiques, Pont, Radars, etc… La contribution d’Eiffel fut grande, le futur Président du Conseil Pierre-Étienne Flandin, alors Sous-Secrétaire d’Etat à l’Armement le saluait en ces termes à la chambre des députés, le 28 Novembre 1922:

“Je voudrais que vous vous souveniez que l’Aérodynamique est née en France. C’est un grand Français auquel on ne rendra jamais assez hommage M. EIFFEL, qui, le premier, par ses travaux scientifiques, par le premier laboratoire Aérodynamique qu’il a organisé à ses frais a fixé dans le monde et pour le monde entier, les règles de l’Aérodynamique. »

Sur les traces de Gustave Eiffel

 

Congres-legion-dhonneur-dij
Lors de son congrès national, qui se tenait cette année à Dijon, ville de naissance de Gustave Eiffel, la Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur a tenu à rendre hommage à notre ancêtre, lui-même officier de la Légion d’Honneur. Le mardi 7 juin 2011 étaient ainsi organisées dans les locaux du Palais des Congrès de Dijon une exposition sur Eiffel, préparée par des élèves de seconde du Lycée de Dijon qui porte son nom; ainsi qu’une conférence sur le grand ingénieur animée par Sylvain Yeatman-Eiffel, président d’honneur de l’ADGE, Savin Yeatman-Eiffel, trésorier de l’ADGE, et Mme Lochot, Directrice des Archives municipales de Dijon.

Au cours de la conférence, à laquelle assistait près de 250 congressistes venus de toute la France, Sylvain Yeatman-Eiffel a rappelé la carrière du célèbre ingénieur, en commençant par son enfance difficile à Dijon. Gustave Eiffel, fait chevalier puis officier de la Légion d’Honneur, était profondément amoureux de la France. Avant d’être honoré lui-même, il a tenu à faire de la Tour Eiffel un panthéon pour tous les grands scientifiques français, dont les noms de 72 d’entre eux ornent les cotés du premier étage de la Tour en grandes lettres d’or en relief de 60 cm de haut.

Sylvain Yeatman-Eiffel a poursuivi son exposé sur l’affaire de Panama et sur les pressions exercées par l’Assemblée Nationale sur le Conseil de l’Ordre pour retirer à Gustave Eiffel sa légion. Tout comme la Justice, le Conseil de l’Ordre ne trouva rien à reprocher à l’honneur de Gustave Eiffel et ira jusqu’à démissionner en block, un cas très rare dans son histoire, pour protester contre ces accusations infondées et les pressions politiques exercées à son encontre.

Innocenté mais profondément blessé par l’affaire de Panama, Gustave Eiffel se retira ensuite des affaires et se consacra jusqu’à la fin de sa vie à d’importants travaux scientifiques de météorologie et d’aérodynamisme. Ces derniers permirent, on l’oublie souvent, des avancées majeure dans le domaine de l’aviation. Comme toujours, Eiffel livra tous les résultats de ses travaux gratuitement à la communauté scientifique. Il accueillit également, avec le même esprit de philanthropie, des projets du monde entier dans la soufflerie qu’il fit construire d’abord aux pieds de la Tour, puis à partir de 1912 rue Boileau à Auteuil, où elle existe encore.

En épilogue, Sylvain Yeatman-Eiffel a rappellé que la ville de Dijon a été plus longue à laver l’honneur bafoué de l’enfant du pays. En plein cœur de l’affaire, la ville avait en effet décidé à la hâte de débaptiser le quai et le pont qui portaient le nom d’Eiffel. Il faudra attendre 1952 pour que le chanoine Kir redonne à une avenue proche du lieu de naissance de notre ancêtre le nom d’Eiffel. Le pont construit par Eiffel à Dijon, lui, a malheureusement été détruit pendant la deuxième guerre mondiale.

La conférence fut poursuivie par une intervention de Savin Yeatman-Eiffel, dressant un rapide bilan des actions de l’ADGE, et d’une présentation en image des lieux d’enfance de Gustave Eiffel par Mme Lochot. Gageons que cette sympathique conférence et cet hommage adressé à Gustave par ses pairs de la Légion d’Honneur dans la ville de son enfance, scellent définitivement la fin de la longue incompréhension entre Dijon et un de ses plus célèbre fils.

Savin Yeatman-Eiffel.

expo-eiffel-dijon_web

 

pont_de_bordeaux_web_
Premier ouvrage de Gustave Eiffel en tant que maître d’œuvre, la grande passerelle de Bordeaux a été construit en 1868 lorsque GE avait 26 ans. Elle eu une grande importance pour notre ancêtre en lui permettant d’acquérir une expérience précieuse tant sur la technique que sur la direction d’un important chantier.

Plus utilisée par la SNCF, elle était, il y a encore quelques années, menacée de destruction. L’ADGE a entrepris de nombreuses démarches au près des autorités et du grand public, dés 2001, pour tenter de la sauver (cf. news précédentes). Pour renforcer ce combat, directement sur le terrain, nos cousins Myriam Larnaudie-Eiffel et Xavier Larnaudie-Eiffel ont créé à Bordeaux en 2005 l’Association « Sauvons la passerelle Eiffel ». Cette Association réunit aujourd’hui plus de 300 membres. Après une campagne de mobilisation auprès des médias et de lobbying auprès des autorités compétentes ainsi que de l’UNESCO, elle a obtenu une première victoire en juin 2009 avec l’inscription de la passerelle aux Monuments Historiques.

L’arrêté du 22 février 2010, qui confirme ce classement, fait franchir un nouveau cap décisif à ce long combat entamé depuis 2001 : la passerelle ne pourra plus être détruite, et l’on peut commencer à envisager sereinement son avenir.

L’association « Sauvons la passerelle Eiffel » travaille désormais sur un projet d’une reconversion intelligente de la passerelle Eiffel en liaison avec la reconversion du quartier de la gare. Plusieurs projets sont actuellement en cours d’étude, l’association appuyant particulièrement une utilisation « douce » de la passerelle (forte densité piétonne et interdiction des voitures) et s’efforce d’y attacher une forte vocation culturelle, grâce notamment à l’installation de la FRAC dans les anciens abattoirs. Il est ainsi envisagé de faire de la passerelle un lieu d’exposition culturelle.

Pour plus d’information à ce sujet, ou apporter votre concours, voici le contact direct de la secrétaire générale de « Sauvons la passerelle Eiffel »  :

Myriam Larnaudie-Eiffel
11 place des Quinconces
33000 Bordeaux
06 12 49 28 94
mleiffel@cegetel.net

 

A l’occasion des 120 ans de la Tour Eiffel, la Marie de Paris a eu l’heureuse idée de rendre hommage à son concepteur par une exposition très complète qui se déroulera du 7 mai au 29 Aout.

Nous étions présents au vernissage et vous conseillons vivement de vous y rendre! En plus des habituelles photos sur les travaux et la vie d’Eiffel, de nombreuses oeuvres d’art liées à la Tour Eiffel sont exposées, y compris celles de Rivière, Seurat ou Delauney.

B.90.3c

Une des 36 vues de la Tour Eiffel d’Henri Rivière

A noter également le catalogue très complet de l’exposition, publié sous la direction de Caroline Mathieu.

gustaveeiffelmagicien

 

 

reparation-tombe-eiffel

A la mort prématurée de sa femme Marguerite, le 5 août 1877, Gustave Eiffel qui habitait à cette époque à Levallois, acheta une concession dans le cimetière de Levallois-Perret, pour l’inhumer et y fit construire une chapelle funéraire.

Lors de la constitution de notre association, Solange Granet nous transmit l’entretien de la tombe de notre aïeul.

En 2005 la société Santilly Bigard que nous avions chargé de l’entretien courant nous a informé d’un écartement inquiétant survenu entre les deux pierres formant la toiture en raison des trépidations en provenance des trains passant à proximité. Le devis de réparation que nous avons demandé étant très élevé, l’ADGE s’est tourné vers la Mairie pour lui demander son soutien à l’entretien de la tombe d’un illustre concitoyen.

La Mairie de Levallois, que nous remercions ici à nouveau, a répondu très favorablement à notre requête.

Le Maire a même envisagé de déplacer la tombe pour la placer à l’entrée principale du cimetière afin de servir de phare et d’éviter aussi le renouvellement des trépidations ferroviaires. La présence d’arbres aux racines dangereuses n’a finalement pas permis cette migration et la rénovation s’est faite in situ.

Entre les mois d’octobre et décembre 2007, la chapelle funéraire de Gustave Eiffel a été entièrement démontée et remontée après renforcement des fondations, réparation et nettoyage des pierres la constituant.

La chapelle est aujourd’hui comme neuve!

tombereparee

L’année 2002 est celle des biographes de Gustave Eiffel, après celle de Daniel Bermond (aux éditions Perrin) qui nous a beaucoup appris sur sa vie de famille, Michel Carmona vient de publier aux éditions Fayard une biographie qui s’est intéressée plus particulièrement aux données financières des Etablissements Eiffel et de la Société de la Tour Eiffel, et il apporte un éclairages nouveau à ses dons d’homme d’affaires et à sa mésaventure de Panama.

 

Eiffel - Michel Carmona

Eiffel – Michel Carmona

Gustave Eiffel - Daniel Bermond

Gustave Eiffel – Daniel Bermond

Les 20 000 flashs qui scintillent sur la Tour pendant 10 minutes à partir de la tombée de la nuit, et qui ont été provisoirement revêtus de capsules bleues, dont l’effet réducteur a été décevant, va poursuivre sa vie encore quelques mois.
Le maire de Paris Jean Tibéri a décidé le maintien de l’installation. Cependant l’équipement initial prévu uniquement pour une année ne pourra pas être maintenu en l’état plus de quelques mois. Pour continuer il sera nécessaire de refaire l’ensemble de l’installation ( fils et ampoules). Aucun budget n’a été décidé à cette date et il est prévisible que l’on attende le résultat des prochaines élections.

Mise à jour 2003 : En juin dernier le dispositif scintillant a été remis en place avec de nouvelles Lampe flash au xénon conçue par la société AE&T et prévues pour durer dix ans.

Rappel de l’histoire des illuminations de la Tour Eiffel :

1889 : 10 00 becs de gaz avec globes de verres opalin soulignent les formes des arbalétriers et les plates-formes, au sommet un phare bleu-blanc-rouge à éclat périodique est le plus puissant du monde.

1900 : l’éclairage à gaz est remplacé par 5000 ampoules électriques dessinant ses flans en lignes continues,

1907 : une horloge géant de 6 mètres de haut est installée au deuxième étage,

1925-1936 : habillage lumineux créé par Fernand Jacopozzi à l’occasion de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925. On compte 250 00 ampoules de différentes couleurs. Dès cette époque existaient des étoiles scintillantes et des fontaines lumineuses.

1933 : Citroën installe une horloge géante de 15 mètres de diamètre,

1937 : A l’occasion de la l’Exposition Internationale nôtre oncle André Granet réalise sous l’ossature du premier étage un lustre gigantesque avec 10 km de tubes fluorescents de couleurs variées, et installe trente projecteurs pour éclairer la Tour de l’extérieur.

1946 : installation d’un phare aérien au sommet jusqu’en 1974.

1978 : installation de 1290 projecteurs dans des fosses du jardin du Champs de Mars,

1985 : Pierre Bideau installe 352 projecteurs de 100 à 400W à lampes à sodium,

2000 : installation de 20 000 flashs scintillants.

Projet d'illumination de la Tour Eiffel en 1937, par André Granet

Projet d’illumination de la Tour Eiffel en 1937, par André Granet

La Tour Eiffel aux couleurs de Citroen

La Tour Eiffel illuminée par Jacopozzi, en 1925

 

Pour célébrer dignement le passage à l’an 2000 – et les 110 ans de la Tour Eiffel – la photographe Carole Morgane a eu l’heureuse idée de convoquer 365 personnalités devant la Dame de Fer, du 1er janvier au 31 décembre 1999.

L’ouvrage est disponible en librairie depuis février 2000.

les_rendez_vous_de_la_tour_eiffel

On y retrouve ainsi (au milieu de People sans grand rapport avec la Tour, il faut l’avouer), un beau cliché  d’une partie des descendants de Gustave Eiffel, prise le 17 octobre 1999:

les_rendez_vous_de_la_tour_famille_eiffel_web

 

Fêtant tout à la fois le changement de millénaire et ses 40 ans de carrière, Johnny Halliday a donné à Paris le 10 juin 2000 un concert éclatant au pied de la tour Eiffel face à plus de 600 000 fans et, si l’on en croit les chiffres, plus de 8 millions de spectateurs sur TF1.

 

L'album du concert

L’album du concert