sa vie ses ouvrages son heritage
roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond
Gustave Eiffel : Sa Vie
>> La jeunesse de Gustave


Gustave Eiffel est né le 15 décembre 1832 à Dijon. Son père est un ancien hussard des armées napoléoniennes, François Alexandre Boenickhausen, dit « Eiffel ». Mais la figure centrale de la famille est certainement sa mère, Catherine Mélanie Moneuse. Fille d’un commerçant en bois, elle a l’idée de se lancer très tôt dans le commerce de houille et sa petite affaire connait un essor rapide avec le décollage industriel de l’époque, au point que son mari quitte ses activités pour l’assister.

Comme ses parents travaillent énormément, le jeune Gustave est en grande partie élevé par sa grand-mère maternelle, une vieille dame aveugle et acariâtre, qui n’hésite pas à le battre. Il n’en tiendra pas rigueur à celle-ci – « la pauvre femme ne frappait pas bien fort » écrira-t-il – ni à sa mère Catherine, pour laquelle il gardera toujours le plus grand respect. Catherine fut de son côté un soutien indéfectible et sa première conseillère. Il entretint avec elle, jusqu’à sa mort, une longue et riche correspondance.
En 1852, Gustave est admis à l’Ecole Centrale. Il choisit comme spécialité la chimie, avec l’idée de reprendre la direction de l’usine de son oncle Jean-Baptiste Mollerat, chimiste et entrepreneur, une autre figure tutélaire importante de son enfance. Une dispute entre le père de Gustave, bonapartiste convaincu, et le vieil homme, ardent républicain, met brutalement fin à ce projet. Gustave Eiffel se rabat alors sur la métallurgie et commence à travailler en 1856 pour Charles Nepveu, ingénieur constructeur de matériel de chemin de fer.