sa vie ses ouvrages son heritage
roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond
Gustave Eiffel : Sa Vie
>> L'œuvre scientifique méconnue
Au début des années 1890, Gustave Eiffel est mêlé bien malgré lui aux déboires du canal de Panama, pour lequel il avait conçu les écluses géantes. Blessé par les accusations sans fondement dont il fera l’objet – on cherche à tout prix des boucs émissaires à la faillite du projet – et dont il sera ensuite entièrement lavé par la justice, il décide de se retirer des affaires. Eiffel choisit de se consacrer désormais, et jusqu’à sa mort, à d’importantes recherches dont il partagera gracieusement les résultats avec le reste de la communauté scientifique. La célébrité du reste de ses ouvrages a tendance à faire oublier la très grande influence que Gustave Eiffel a eu sur les sciences, notamment météorologiques et aérodynamiques.
En 1889, il fait construire un observatoire météorologique au sommet de la Tour et poursuit ses recherches en différents points de France. Il se passionne également pour l’aérodynamique – Gustave Eiffel a lutté dans tous ses ouvrages contre la force des vents – et fait construire au Champ de Mars, en 1909, une soufflerie où furent effectuées les premières recherches sur les profils d'ailes d'aéroplanes employées par Wright ou Blériot, puis sur des modèles d’avions complets conçus par Nieuport ou Levasseur.
En 1911, il quitte le Champ de Mars où commençait de s’élever un nouveau quartier et fait construire au 67, rue Boileau dans le XVIe arrondissement, un laboratoire beaucoup plus complet, dont la soufflerie comportait une veine d’air de deux mètres de diamètre pouvant atteindre la vitesse de 30 m/sec. C’est ainsi que fut constituée définitivement la soufflerie aérodynamique «type Gustave EIFFEL» à l’aide de laquelle celui-ci a donné à la méthode des recherches aérodynamiques ses normes essentielles. Ce type de soufflerie, copié et reproduit à travers le monde entier (tout comme celle de la rue Boileau, toujours en activité aujourd’hui) permet d’effectuer des tests aérodynamiques dans des domaines aussi différents que l’aéronautique, l’automobile, le bâtiment, la construction navale, les centrales thermiques ou les ponts.


Ingénieur hors du commun, grand scientifique, capitaine d’industrie, patriarche respecté par les siens, Gustave Eiffel s'éteint avec tous les honneurs le 27 décembre 1923 à Paris dans son hôtel particulier du 1 rue Rabelais dans le VIIIe arrondissement (désormais détruit). Il repose au cimetière de Levallois-Perret.