roles actions devenir membre sympathisant
actualite adge articles de fond

Les news et les articles:

Sans doute l’œuvre la plus emblématique de Gustave Eiffel après la tour Eiffel, le viaduc de Garabit est resté en service sans discontinuité depuis sa mise en service il y a 132 ans, lien indispensable entre les deux côtés de la vallée de la Truyère et, notamment, accès privilégié pour l’usine ArcelorMittal de Saint-Chély, qui est une des plus importantes de Lozère.

Mais la ligne est désormais menacée, faute de moyens suffisants pour la rénover. Le tronçon entre Saint-Chély-d’Apcher (Lozère) à Neussargues (Cantal) est fermé jusqu’à nouvel ordre pour raison de sécurité et c’est justement celui où se trouve le viaduc d’Eiffel. La nouvelle campagne de peinture de ce dernier, qui devait avoir lieu en 2020, a été repoussée sans qu’aucune nouvelle date ne soit actuellement fixée.

Personne pour l’heure ne parle officiellement d’une fermeture définitive de la ligne, mais de la suspension à la fermeture, il n’y a qu’un pas et certains sont depuis longtemps tenter de le franchir. Si cela devait se produire, en dehors des conséquences dramatiques pour la région, la question de la pérennité du Viaduc de Garabit se poserait, tout comme il se pose déjà malheureusement à Porto pour le pont Maria-Pia, autre œuvre majeure d’Eiffel qui se trouve dans un état inquiétant depuis qu’il ne sert plus directement au trafic ferroviaire.

Nos amis de l’association des Amis de Garabit se mobilisent déjà sur place et nous leur apportons notre entier soutien ! Voici un lien vers leur site ainsi qu’un lien vers une pétition de soutien sur le site change.org.

Nous allons continuer à suivre les évènements de très près.

Savin Yeatman-Eiffel

 

 

L’AG de notre association s’est tenue samedi 20 février via Zoom, pandémie oblige.

A cette occasion notre ancien président, Alain Coupérie-Eiffel a passé la main et nous tenons à le remercier encore pour tous ses efforts au cours des dix dernières années.

La nouveau Conseil d’Administration est présidé désormais par Myriam Larnaudie-Eiffel, avec Savin Yeatman-Eiffel à la vice-présidence.

 

En dépit de la pandémie actuelle, la Comité Scientifique de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel s’est réuni à via ZOOM le 28 Janvier 2021, mais cette fois via Zoom plutôt que dans les locaux de la soufflerie Eiffel de la rue Boileau.

Nous remercions les nombreux participants pour leur présence et la qualité de leur contribution:

Myriam Larnaudie-Eiffel : vice-présidente de l’ADGE en charge du Comité Scientifique.
Savin Yeatman- Eiffel : vice-président de l’ADGE en charge de la Communication
Olivier Berthelot-Eiffel : membre du bureau de l’ADGE
Loïc Andorin : Ingénieur des Arts et Métiers –Directeur de l’Agence de Bordeaux chez KHEPHREN Ingénierie – spécialiste de la construction métallique
Benoit Blanchard : directeur de la Soufflerie Eiffel
Vincent Guigueno : conservateur du patrimoine – adjoint du directeur de la Recherche au musée du Quai Branly – spécialiste du patrimoine des phares
Indrek Laos : architecte EAL– spécialiste du patrimoine architectural
Bertrand Lemoine : Architecte et historien – Directeur de recherche honoraire CNRS. Spécialiste de l’architecture métallique – en charge en autres de la candidature au Patrimoine de l’humanité ponts – Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Eiffel
Bertrand Lézat : ingénieur de l’École Centrale de Lyon – chargé des relations avec l’École Centrale et l’association des Anciens Centraliens
Frédéric Moret : Vice-Président de l’Université Gustave Eiffel – Professeur d’histoire urbaine du XIXème siècle
Isabelle Morin- Loutrel : Conservatrice du Patrimoine – Musée d’Orsay – chargée des collections d’architecture et du fonds Eiffel
Bernard Roth : urbaniste – Spécialiste de la Maîtrise d’Ouvrage bâtiments – Professeur à Sciences Po – fondateur de Radio-Immo et administrateur de la Fondation Palladio (organisme de réflexion sur la ville de demain).
Bernard Toulier : Conservateur général du Patrimoine – spécialiste de l’architecture du 20ème siècle
Julien Vincent : Architecte Agence Why (Bordeaux) – en charge du projet de reconversion de la Passerelle Eiffel.

Nous ne citerons ci-dessous que quelques uns des sujets abordés. Certain d’entre eux feront l’objet d’articles détaillés publiés prochainement sur notre site:

  • Une présentation de la soufflerie Eiffel, son histoire et ses activités actuelles, par Benoît Blanchard.
  • La Présentation de l’Université Gustave Eiffel, par Frédéric Moret, son vice-président.
  • La numérisation en cours du fonds Eiffel par I.Morin-Loutrel.
  • Les phares métalliques de la Mer Baltique et Gustave Eiffel par I. Laos architecte, menant des recherches historiques, dans le cadre d’un doctorat à l’Université de Tallin, sur les phares métalliques du 19ème siècle.
  • Les dernières évolutions sur le projet de la Passerelle de Bordeaux par J. Vincent et L. Andorin

Rendez-vous a déjà été pris pour une nouvelle réunion dans quelques mois.

Dans son livre « Mélanie Eiffel, mère et femme d’entreprise moderne en Bourgogne » la passionnée et passionnante Véronique Brunet s’intéressait à la carrière tout à fait inhabituelle de femme d’affaire de la mère de Gustave, en plein cœur de la révolution industrielle.

Son nouvel ouvrage : « Gustave Eiffel, une enfance en Bourgogne » se concentre sur les années de jeunesse du grand ingénieur. Gustave passe la plus grande partie de son enfance séparé de ses parents, chez sa grand-mère maternelle rue Turgot, puis en pension au Collège et au Lycée de Dijon, avant de partir faire sa prépa au collège Sainte-Barbe à Paris et entrer à l’École Centrale. Il y a heureusement aussi des moments de détentes, comme les vacances passées chez sa tante Viard à Gilly, les visites de Gustave au Clos de Vougeot ou ses séjours à Longecourt chez son ami Alfred Lavieille.

Véronique Brunet nous fait revivre ces lieux et cette époque des années 1830/1840 à l’aide d’une riche iconographie et de nombreux extraits des correspondances de Gustave avec sa famille et ses amis.  Un chapitre consacré à la correspondance entre le jeune homme et sa sœur cadette, Marie, se révèle particulièrement touchant. La jeune femme, qui a probablement senti très tôt le potentiel de son frère, se révèle à la fois une amie et une confidente. Sincèrement préoccupée par la relative contre-performance de Gustave à l’issue de sa première année de prépa, elle est toujours prête à l’encourager et à le pousser à faire mieux.

« Gustave Eiffel, une enfance en Bourgogne » est paru aux Éditions du Révermont.

Savin Yeatman-Eiffel

Alexandre Delimoges reprend courageusement son spectacle primé « Gustave Eiffel, en Fer et contre Tous », dont nous avions déjà parlé dans une précédente critique. Il se produira dans toute la France, comme d’habitude seul sur scène face au public, au cours des prochains mois.

Nous ne pouvons qu’encourager son initiative en faisant suivre ici les dates des représentations déjà fixée:

GUSTAVE EIFFEL : Vendredi 2 Octobre 2020 à 14H et 20H30
Théâtre Jean Ferrat, Place du Champs de Mars, 16600 RUELLE SUR TOUVRE
Réservations : 05 45 65 85 46

GUSTAVE EIFFEL : Samedi 31 Octobre 2020 à 20H30
Le Café-Théâtre, 98 avenue de Versailles, 94320 THIAIS
Réservations  en ligne : 01 48 92 42 38

GUSTAVE EIFFEL : Vendredi 13 Novembre 2020 à 21H
Espace Monestié, 1 rue des Fauvettes, 31830 Plaisance-du-Touch
Réservations  en ligne : 05 62 13 54 96

GUSTAVE EIFFEL : Samedi 14 Novembre 2020 à 20H30 (et Dimanche 15 Novembre 15H à confirmer)
La Maison du Berger, Le Crocq, 87400 LA GENEYTOUSE
Réservations : 05 55 09 73 79

GUSTAVE EIFFEL : Mardi 17 Novembre 2020
Espace St Exupéry, 16 place de l’Europe, 77184 EMERAINVILLE

GUSTAVE EIFFEL : Samedi 21 Novembre 2020 à 21H
Dimanche 22 Novembre à 15H

CONFIDENTIEL THEATRE, 135 Avenue Louis Pasteur, 84000 AVIGNON
Réservations : 04 90 03 85 09

GUSTAVE EIFFEL : Samedi 28 Novembre 2020 à 15H
Médiathèque, Rue Jules Ferry, 28110 LUCÉ
Réservations : 02 37 25 68 16

GUSTAVE EIFFEL : Samedi 12 Décembre 2020
Théâtre Blanche de Castille, 78300 POISSY
Réservations : 01 39 22 53 57

GUSTAVE EIFFEL : du 17 au 22 Décembre 2020
Théâtre de Poche Graslin, 5 rue Lekain, 44000 NANTES
Réservations : 02 40 47 34 44

GUSTAVE EIFFEL : Jeudi 11 Mars 2021 à 14H et 20H30
Printemps du Rire, Pavillon République, 1 boulevard de la Marquette 31000 TOULOUSE

GUSTAVE EIFFEL : Vendredi 12 Mars 2021 à 15H et 21H et Samedi 13 Mars à 21H
LA COUPOLE – 12 boulevard Pasteur – 63000 CLERMONT-FERRAND
Réservations : 07 56 89 33 33

GUSTAVE EIFFEL : Vendredi 19 Mars 2021 à 14H et 20H30
THEATRE MONTDORY, 5 rue du Général Giraud, 76360 BARENTIN
Réservations : 02 32 94 90 23

GUSTAVE EIFFEL : Jeudi 25 (scolaires) et Vendredi 26 Mars 2021 à 21H
Théâtre Maison Clairbois, 1526 avenue de Berrère, 40390 LE SEIGNANX
Réservations : 05 59 56 61 61

Avec l’épidémie du Covid-19, la Tour Eiffel n’avait jamais fermé ses portes aussi longtemps depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pour saluer la réouverture de la Dame de Fer, l’ADGE était fort bien représentée dans les médias par notre cousin Savin Yeatman-Eiffel. Le jour de la réouverture, il était « l’Invité Inattendu » de Matthieu Belliard sur la matinale d’Europe 1, en replay ici.

Plus tard le même jour, ainsi que le jour suivant, France 3 rediffusait un excellent reportage sur la Tour en deux parties dans l’émission Météo à La Carte, auquel notre cousin avait participé l’année dernière.

Replay de la première partie ici.

Replay de la seconde partie ici.

Même s’il est toujours aussi important de respecter la distanciation et les gestes barrières, quelle joie de voir notre chère Tour Eiffel à nouveau accessible au public !

 

Après plus de trois mois de fermeture, l’attente aura été longue pour tous les amoureux de la Dame de Fer. Mais la Tour va commencer sa réouverture progressivement à partir du 25 juin prochain 10 heures.

Attention, dans un premier temps, les ascenseurs resteront fermés pour éviter la proximité entre les visiteurs. Seules les visites par escaliers jusqu’au second étage seront possibles et le port du masque sera également obligatoire pour tous les visiteurs à partir de 11 ans.

La situation retournera progressivement dans l’ordre normal en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Dans tous les cas quelle joie de pouvoir se rendre à nouveau prochainement à la Tour Eiffel !

Nos amis de l’Association Eiffel, né à Dijon, que nous saluons ici au passage, ont demandé et obtenu de la Mairie de Dijon que l’indication « né à Dijon » soit ajoutée aux 31 plaques de l’Avenue Gustave Eiffel.

Ce qui a été fait par les services de la Ville le lundi 17 février 2020, en présence du bureau de l’association Eiffel, né à Dijon et de notre membre d’honneur Françoise Colin, qui avaient tenus à être présents afin d’immortaliser ce changement.

L’Avenue Gustave Eiffel a été inaugurée par le Chanoine Kir en 1952. Nous aurons l’occasion de revenir sur les raisons de cet honneur tardif rendu à l’un des plus célèbre fils du pays dans un prochain article.

Espérons que ce petit pas supplémentaire, après les évènements organisés plus tôt cette année dans la ville, saurons faire évoluer le souvenir de notre aïeul dans sa ville natale!

 

Après s’être tenue dans un des piliers de la Tour Eiffel, notre dernière Assemblée Générale s’est tenue le 1er février 2020 à la Soufflerie Eiffel, construite par notre ancêtre en 1912 rue Boileau à Paris. Trois générations de descendants avaient fait le déplacement depuis les quatre coins de la France et se sont retrouvées dans la plus grande convivialité.

Le Bureau a commencé par faire un bilan des nombreuses dernières actions de l’ADGE: avec la création du Comité Scientifique Eiffel; les actions entreprises à Bordeaux, pour la réhabilitation de la passerelle Eiffel; les participations de nos membres dans les médias, pour parler de l’œuvre d’Eiffel – sur France 3, BFM-TV, RTL, Europe 1, Radio Immo ou RMC Découverte; pour représenter la famille dans des événements commémoratifs à la Tour Eiffel, à Dijon, à l’ambassade des Philippines ou avec la Fondation d’entreprise de la Société de la Tour Eiffel; notre participation au World Heritage Congress à Saint Flour dans la perspective d’un classement du viaduc de Garabit à l’Unesco etc.

L’assemblée a ensuite discuté et voté une série de nouvelles actions pour l’année à venir. Les représentants de la « nouvelle génération » se sont montrés particulièrement enclin à participer aux différents pôles et groupes de travail mis en place ce qui est très encourageant pour l’avenir.

Petite pause festive à la fin de l’AG, à côté de l’imposant tunnel de la soufflerie Eiffel

Merci encore à Benoit Blanchard et à son équipe pour leur aimable accueil.

 

Gustave Eiffel, et sa célèbre tour, continuent d’inspirer les auteurs de théâtre, et c’est une très bonne chose. J’avais déjà déjà parlé sur notre site du musical de Marc Deren, La Tour de 300 mètres, et de la pièce sous forme de monologue d’Alexandre Delimoges, Gustave Eiffel, en fer et contre tous. Si l’humour n’était pas absent de ces deux premières oeuvres, c’est l’humour qui est clairement le vecteur principal de Plus haut que le ciel, une comédie pleine de verve et d’énergie de Florence et Julien Lefebvre, qui se joue actuellement au Théâtre Fontaine, sur une mise en scène de Jean-Laurent Silvi.

Sans dévoiler les tournants de l’intrigue, Plus Haut que le Ciel raconte à sa manière l’aventure de la construction de la Tour, avec ses multiples rebondissements, ainsi qu’en parallèle la naissance d’une histoire d’amour. Poussant son père à se lancer dans cette folle aventure, Claire, la fille aînée de Gustave, y tient un rôle central, tout comme son futur mari, Adolphe, pourtant présenté au début de la pièce sous un assez mauvais jour…

En tant que descendant à la fois de Gustave, mais aussi de Claire et d’Adolphe, je dois dire qu’il était un peu déroutant pour moi de voir ces trois personnages, et particulièrement les deux derniers, tenir une place aussi importante dans le récit, et ce avec autant de fantaisie. Mais si les auteurs ont pris un certain nombre de libertés, l’esprit reste juste et les personnages campés par Frédéric Imberty (Gustave Eiffel), Margaux Van Den Plas (Claire Eiffel), Thomas Ronzeau (Adolphe Salles), Axel Blind (Émile Nouguier), Nicolas le Guen (Maurice Koechlin), Jean Franco (excellent dans une multitude de petits rôles) et Héloïse Wagner, sont tous très attachants, y compris pour finir ce pauvre Adolphe (!)

Plus Haut que le Ciel est à découvrir au Théâtre Fontaine jusqu’au 23 février, du mercredi au Samedi à 19h et les Dimanche à 14h. A noter la présence de sous-titres Anglais pour les spectateurs étrangers.

Savin Yeatman-Eiffel

 

1 2 3 4 5 10